Devenir auto-entrepreneur: avantages et inconvénients

Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de l’auto-entrepreneuriat ? Peser le pour et le contre ? Voici un tour d’horizon des avantages et inconvénients du statut.

D’abord le régime auto-entrepreneur présente 5 avantages essentiels :

  • Le dispositif de l’auto-entrepreneur est ouvert à tous. Il offre la possibilité de cumuler une activité commerciale, artisanale ou libérale avec un statut de salarié, de demandeur d’emploi, d’étudiant ou de retraité.
  • Les démarches de création sont simplifiées et les créateurs ont accès à des aides financières ;
  • Le régime micro-social est simplifié : avec un paiement des cotisations et des contributions sociales mensuel ou trimestriel, au choix
  • Une comptabilité simplifiée et réduite au maintien d’un registre recettes/dépenses
  • Des avantages fiscaux: Absence de TVA, exonération de CFE la première année, option pour le prélèvement libératoire. De plus, en l’absence de recettes, pas d’impôts ni de charges sociales à payer.

Toutefois, le régime auto-entrepreneur peut présenter quelques inconvénients:

  • D’abord, les autos-entrepreneurs ne peuvent pas dépasser un certain seuil de chiffre d’affaires : en 2018, il ne faut pas dépasser

170 000 € pour :

– les activités de vente de marchandises, d’objets, de fournitures de denrées à emporter ou à consommer sur place,

– les prestations d’hébergement (hôtels, chambres d’hôtes, meublés de tourisme).

70 000 € pour :

– les autres prestataires de services relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC),

– les professionnels libéraux relevant des bénéfices non commerciaux (BNC).

  • De plus, si l’activité est commerciale ou artisanale, l’auto-entrepreneur doit s’inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés (pour les activités commerciales) ou au Répertoire des Métiers (pour les activités artisanales, à titre principal ou complémentaire).
  • Les artisans peuvent s’immatriculer à condition de réaliser un stage de préparation à l’installation (SPI). Son coût varie entre 200 et 300 euros, hors aides financières éventuelles.
  • D’autre part, les auto-entrepreneurs utilisant un véhicule dans le cadre de leur activité doivent souscrire à une assurance responsabilité civile pour leur véhicule. Enfin, certaines activités nécessitent la souscription à une assurance.
  • Par ailleurs, l’auto-entrepreneur ne cotise pas à l’Assurance-chômage. S’il veut pallier le risque de cessation d’activité involontaire, il doit souscrire une assurance perte d’emploi, en pesant bien son coût et les prestations qui y sont attachées. Ainsi, un auto-entrepreneur est affilié au RSI pour la sécurité sociale et valide des trimestres de retraite mais en tant qu’indépendant.
  • Enfin, les autos-entrepreneurs doivent supporter de nouvelles charges  : la taxe pour frais de chambre consulaire, en même temps que les cotisations sociales, selon un pourcentage du chiffre d’affaires (taux variant de 0,007% à 0,48% du CA, avec des particularités pour les auto-entrepreneurs en Alsace/Moselle).

Désormais, vous connaissez l’essentiel des avantages et inconvénients du statut d’auto-entrepreneur, il vous appartient de vous lancer dans l’aventure auto-entrepreneuriale !

 




Laisser un commentaire

Your email address will not be published.