Réaliser sa déclaration d’impôt : auto-entrepreneurs, suivez ces quelques conseils

Applify - App Landing HTML Template

Faire sa déclaration d’impôt en tant qu’auto-entrepreneur, cela peut parfois sembler compliqué. Vous craignez de ne pas cocher la bonne case et de faire face à un contrôle fiscal alors que vous ne générez que 3 000 € de chiffre d’affaires. Pas de panique, nous allons vous assister.

  • Quel montant devez-vous déclarer ?

L’avantage de la microentreprise, c’est que les calculs sont très simples. Pourquoi ? Parce que vous ne devez pas déduire de charges, ni indiquer les montants de la TVA. Tout ce que l’État vous demande, c’est d’indiquer le montant de votre chiffre d’affaires brut dans la bonne case.

De plus, pour être certain que vous ne vous trompez pas, vous pouvez vous rendre sur le site du service public sur lequel vous déclarez régulièrement votre chiffres d’affaires, et récupérez l’attestation fiscale de l’Urssaf. C’est le seul montant dont vous allez avoir besoin pour votre déclaration.

  • Quels montants pour les autoentrepreneurs

Les seuils des autoentrepreneurs ont été relevés en 2018. Ils sont passés de 33 200 euros HT à 70 000 euros HT pour les activités de service et de 88 600 euros HT à 170 000 euros HT pour l’achat-revente.

Tant que vous êtes sous ces plafonds, vous restez dans le cadre de la microentreprise. À une nuance près : vous devrez néanmoins prendre en compte la TVA pour les résultats supérieurs aux anciens plafonds (et non pour la première moitié). Une différence subtile, mais bonne à connaître.

  • Dans quelle case faut-il indiquer son chiffre d’affaires ?

Voilà la question clé, celle que tout le monde se pose. Et dont la réponse dépend entièrement de votre situation.

  • Si vous avez opté pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu (IR), indiquez dans la zone « Auto Entrepreneur (Micro Entrepreneur) ayant opté pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu » du formulaire 2042C PRO le montant du chiffre d’affaires brut encaissé (revenus industriels et commerciaux) ou des recettes brutes (revenus non commerciaux) pour l’année :
    • 5TA pour les ventes de marchandises et assimilées
    • 5TB pour les prestations de services et locations meublées
    • 5TE pour les titulaires de bénéfices non commerciaux en profession libérale

 

  • Si vous n’avez PAS opté pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu (IR) vous devez remplir sur le formulaire 2042 C PRO le chiffre d’affaires brut encaissé de l’année dans les cases suivantes selon la nature de l’activité :
    • 5 KO ventes de marchandises et assimilées
    • 5KP pour les prestations de services et les locations meublées
    • 5HQ pour une activité non commerciale

Il faudra également dans votre déclaration d’impôt d’auto-entrepreneur indiquer la durée de l’exercice (si elle est inférieure à 12 mois) afin que le bénéfice soit ramené, si nécessaire, au montant correspondant à 12 mois (case 5DB ou 5XI).

 

Par contre, après la validation de votre chiffre d’affaires, un nouvel écran vous demandera d’inscrire celui-ci, à nouveau, dans la case 5HY en y appliquant un abattement forfaitaire. Ne réalisez pas cette opération, elle ne vous concerne pas puisque vos charges sociales ont déjà été prélevées.

À l’inverse, si vous avez adhéré à un centre ou une association de gestion agréés, n’oubliez pas de le mentionner dans le cadre réservé aux revenus professionnels, rubrique « Réductions et crédits d’impôt », lignes 7 FF et 7 FG. Vous pourrez profiter d’une réduction d’impôt dès lors que vous avez opté pour le régime réel.

  • Le calcul global de l’impôt

Si vous avez opté pour le prélèvement libératoire, vos impôts ont déjà été en partie payés. Ce qui n’empêche pas que votre chiffre d’affaires rentrera dans le calcul global de votre imposition et qu’il peut modifier la donne si vous vivez en couple ou si vous exercez une activité salariée en parallèle.

Dans le cas où vous n’avez pas opté pour le prélèvement libératoire, l’administration fiscale procèdera à un abattement minimal de 305 € correspondant à

  • 71 % du chiffre d’affaires pour la vente de marchandises
  • 50 % du chiffre d’affaires pour les services commerciaux
  • 34 % du chiffre d’affaires pour les activités libérales.

Ne déduisez pas vous-même cet abattement, le service des impôts s’en chargera pour vous.

  • Et l’année prochaine ?

Dès l’année 2019, le prélèvement à la source devrait s’appliquer également pour les indépendants. Les revenus que vous déclarerez mensuellement ou trimestriellement feront l’objet d’acomptes calculés par les services fiscaux.