Exercer en tant que travailleur indépendant, quel salaire freelance ?

salaire-freelance

Après avoir exercé des années au même poste où dans le même secteur, nombreux sont les cadres qui se lancent finalement en tant que consultants. Forts de leur expertise, ils sont en mesure de délivrer de précieux conseils stratégiques aux entreprises.

Si un consultant peut dépendre d’un cabinet de conseil, il peut tout à fait intervenir en tant qu’indépendant. Le statut de freelance est de ce fait très privilégié par les conseillers d’entreprise, car plus avantageux financièrement. A savoir qu’il existe égalementune différence entre un indépendant et un auto-entrepreneur. Ainsi, un freelance peut être opté pour le statut d’auto-entrepreneur.

Toutefois, il requiert une auto-discipline de fer et une faculté de gestion supérieure : en effet, le consultant indépendant n’est plus seulement conseiller mais doit aussi gérer ses rendez-vous lui même, développer sa notoriété et prendre en charge sa comptabilité.

Par ailleurs, il existe des différences salariales notables entre un consultant salarié un consultant freelance : quelles sont-elles ?

Salaire freelance : combien gagne un consultant salarié en moyenne ?

Tout d’abord, le consultant salarié bénéficie d’une certaine régularité dans ses revenus. Sa situation demeure stable, et au freelance de base peuvent s’ajouter des primes selon sa performance annuelle.

En somme, le consultant salarié bénéficie de la sécurité de l’emploi, et son statut lui permet de cotiser à l’assurance chômage. En restant salarié tout au long de sa carrière, le consultant n’aura pas de ruptures ni de changements de caisses de cotisations qui peuvent entraîner des complications à la retraite.

Combien gagne un consultant indépendant en moyenne ?

En étant indépendant, le conseiller est pleinement maître de son activité, y compris en ce qui concerne sa rémunération, soit l’ensemble de montants perçus en tant que salaire et les avantages connexes. Ainsi, le consultant freelance peut fixer une rémunération (dont le salaire) plus flexible en fonction de son volume d’affaires, de ses compétences et du marché, et se doit de trouver le juste milieu, à la valeur de son expertise.

Le consultant freelance gère donc ses contrats de A à Z. De ce fait, il peut parfois traverser des périodes de creux en l’absence de missions ou lorsqu’il s’accorde quelques jours de congés (ces derniers n’étant pas payés).

Du fait de son régime particulier, le statut d’indépendant lui confère de nombreux avantages dont les possibilités de :

  • Déduire un certain nombre de charges de ses impôts (contrairement au salarié)
  • Gérer sa retraite par capitalisation
  • Réinvestir ses bénéfices facilement

En contrepartie, le consultant freelance doit savoir se faire connaître, prospecter, attirer de nouveaux clients, et accroître rapidement son activité.

Comment fixer son salaire freelance en tant que consultant ?

La vraie question pour un indépendant est ; combien voudrais-je gagner ? Il s’agit tout d’abord de garder à l’esprit qu’au salaire mensuel doit s’ajouter certaines charges en fonction du statut : indépendant ou indépendant auto-entrepreneur ?

Afin de fixer un tarif de prestations journalier (et ensuite son salaire freelance) le consultant indépendant doit savoir se poser les bonnes questions :

  • Quels sont les tarifs de la concurrence ?
  • Quel prix le client est-il prêt à payer ?
  • Quel sont les compétences requises ?
  • Quel est le niveau de difficulté de la mission ?
  • Quelle est la durée de la mission ?

Il s’agit ensuite pour le consultant freelance de :

  1. Définir le salaire freelance qu’il souhaite percevoir
  2. Définir les tarifs de ses prestations
  3. Evaluer les charges qu’il devra soustraire
  4. Calculer le nombre de jours à facturer (temps de conseil réel) afin d’obtenir le salaire souhaité

Nota bene : il faudra prévoir du temps pour l’administration et la vente et déterminer si le nombre de jours facturés est raisonnable en terme de charge de travail. Par exemple, si un consultant freelance facture 20 jours par mois pour avoir le salaire qu’il souhaite, il doit rajouter 20 à 40% de temps relatif à la gestion, prospection,vente, ce qui le fera travailler 7/7 jours.

Il s’agira ensuite pour lui de s’accoutumer à son nouveau statut mais aussi à la gestion de ses finances. Il s’agit pour cela de choisir le bon logiciel pour être accompagné durant toutes les démarches relatives à la comptabilité.