Calculer sa retraite pour un auto-entrepreneur. Tout savoir.

auto-entrepreneur retraite
Logo bonjour Auto-entrepreneur


Gagnez du temps et simplifiez-vous la vie ne perdez plus de temps avec l’administratif.

La retraite est un élément important à prendre en compte lorsque l’on décide de créer son auto-entreprise. Même si cette période peut paraître lointaine dans la vie d’un auto-entrepreneur, il est important de connaître son fonctionnement afin de ne pas avoir de mauvaises surprises.

L’auto-entrepreneur peut être affilié soit à la Sécurité social des indépendants (SSI), soit à la Caisse interprofessionnelle des professions libérales (Cipav). Depuis janvier 2018, il existe une liste de 19 professions qui détermine les métiers rattachés à la Cipav. La liste est la suivante :

  • architecte, architecte d’intérieur, économiste de la construction, maître d’œuvre, géomètre expert ;
  • ingénieur conseil ;
  • moniteur de ski, guide de haute montagne, accompagnateur de moyenne montagne ;
  • ostéopathe, psychologue, psychothérapeute, ergothérapeute, diététicien, chiropracteur ;
  • artiste non affilié à la maison des artistes ;
  • expert en automobile, expert devant les tribunaux ;
  • conférencier.

Depuis janvier 2019, si votre profession libérale ne fait plus partie de cette liste, vous avez la possibilité de demander un rattachement à la SSI.

Comment fonctionne la cotisation retraite ?

A l’instar d’un salarié classique, vous allez cotiser tout au long de vie active. Comme nous en avions parlé précédemment, votre auto-entreprise est soumise à des cotisations mensuelles ou trimestrielles. Ces cotisations sont calculées en fonction de votre chiffre d’affaires sous forme de pourcentage. Un pourcentage qui change en fonction du type d’activité que vous exercez. Dans ces cotisations, une partie est dédiée à l’assurance vieillesse. Vous n’avez donc aucune démarche particulière à effectuer pour cotiser et vous êtes rattaché automatiquement à la SSI ou la Cipav le jour de la création de votre auto-entreprise.

Le calcul de votre retraite

À ce jour et avant toute nouvelle réforme l’âge minimum légal de départ à la retraire pour un auto-entrepreneur est de 62 ans, pour les personnes nées après 1954. Il faut ensuite justifier d’un nombre de trimestres validés (de 166 à 172 en fonction de votre date de naissance) pour atteindre sa retraite à taux plein, comme un salarié classique. Pour valider un trimestre, l’administration fiscale, impose un chiffre d’affaires minimum à effectuer. Ce chiffre d’affaires pour valider un trimestre évolue en fonction de votre domaine d’activité.

Tableau BPI

Tableau : Source BPI France

Si votre auto-entreprise est un complément de revenus, vous pourrez valider des trimestres supplémentaires dans la limite de 4 maximum par année.

Vous avez maintenant les clés pour calculer vos droits à la retraite. Avec les nouvelles lois de finance à venir, le système de retraite des auto-entrepreneurs pourra être amené à changer. Mais pour l’instant, c’est ce système actuel qu’il faudra appliquer.