Quelles aides financières pour les auto-entrepreneurs

auto-entrepreneur retraite
Logo bonjour Auto-entrepreneur


Gagnez du temps et simplifiez-vous la vie ne perdez plus de temps avec l’administratif.

Vous ne le savez peut-être pas encore mais il existe de nombreuses aides pour vous accompagner au démarrage de votre activité en auto-entreprise. Des aides financières, des exonérations mais également des accompagnements pour démarrer du bon pied. Voici les principales…

Exonération CFE 1ere année

Première aide, l’exonération de la cotisation foncière des entreprises. Elle est accordée à tous les créateurs d’entreprises la première année d’activité.

ACRE

C’est une aide qui a évoluée depuis le 1er janvier 2020. Il s’agit d’une exonération partielle de vos charges sociales. Initialement, 75% la première année d’activité puis 25% la seconde et 10% la troisième. Depuis le 1er janvier 2010, il s’agit d’une exonération de 50% des cotisations la première année d’activité. Voir notre article sur la réforme de l’ACRE (https://www.bonjourautoentrepreneur.fr/2019/09/26/reforme-acre-baisse-taux-octobre-2019.html).

ARE

Si vous remplissez les conditions d’obtention de l’ARE (rupture conventionnelle, fin de CDD, licenciement…), il est possible de cumuler cette aide avec les revenus de votre auto-entreprise (montant à déclarer auprès de Pôle Emploi tous les mois). Chaque mois, le montant de l’ARE évoluera en fonction de vos nouveaux revenus.

Le calcule est le suivant :

1 - Commencez pas imputer un abattement forfaitaire pour frais professionnels sur votre chiffre d’affaires (vente : abattement de 71%, prestation de services : abattement de 50%, libérale : abattement de 34%) afin de déterminer votre revenu.

2 - Ensuite déduisez 70% de ce revenu mensuel, précédemment calculé, au montant de l’ARE que vous perceviez.

Résumé :

[ARE mensuelle – [(CA – abattement pour frais professionnels*) x 0,70]] ÷ allocation journalière

Voici donc le nouveau montant de l’ARE que Pôle Emploi vous versera en complément des revenus de votre auto-entreprise.

Retrouvez le détail sur le site de l’UNEDIC.

ARCE

L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise vous permet de bénéficier de vos allocations chômage sous forme de capital. Ici vous percevrez 45% du montant en deux temps. Un premier à la création de votre auto-entreprise puis un second six mois après.

A vous de choisir entre percevoir 100% de vos allocations mensuellement avec l’ARE sur 2 ans en déduisant votre chiffre d’affaires ou 45% via l’ARCE au début de votre activité + 100% des bénéfices de votre auto-entreprise.

NACRE

On parle ici du Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise. C’est avant tout une aide pour monter son entreprise (montage du projet de création ou de reprise d’entreprise, à la structuration financière et au démarrage de l’activité). Vous pouvez être accompagné pendant 3 ans. Voir les conditions.

AGEFIPH

Aide accessible pour les personnes en situation de handicap. Il s’agit d’une aide forfaitaire de 5000€ qui vient faciliter le démarrage de l’entreprise. Pour en bénéficier, plusieurs conditions sont à remplir dont un apport personnel d’au moins 1500€.

Dispositifs fiscaux zonés

Renseignez-vous sur la zone d’activité de domiciliation de votre auto-entreprise. Certaines zones urbaines ou de campagnes vous permettent de bénéficier d’allégements ou d’exonérations d’impôts. C’est le cas notamment des ZFU (zones franches urbaines) ou des BER (bassins d’emploi à redynamiser).

Aides régionales / locales

Informez-vous localement sur les aides et les concours qui sont à votre disposition. La région, le département, certains organismes privés ou associations proposent souvent des prêts intéressants ou des dotations pour des auto-entreprises innovantes.

Voici une première approche pour vous permettre d’approfondir en fonction de votre situation. Notre équipe de bonjourautoentrepreneur.fr est bien entendu disponible via notre chat pour répondre à toutes vos questions et vous aider à chaque étape de la vie de votre auto-entreprise.