Blog Auto-Entrepreneur

Toutes les actualités et les idées autour de l'auto-entreprise et du travail freelance sont dans ce Blog Auto Entrepreneur.

Le statut de portage salarial est moins populaire que le très répandu : auto-entrepreneur. Pourtant il offre des avantages non négligeables lorsque vous souhaitez lancer votre activité. Il possède ses bons et ses mauvais côtés, tout va dépendre de votre activité et de votre projet d’entreprise.

Contrairement au statut d’auto-entrepreneur, le salarié porté est comme son nom l’indique « salarié » d’une société. Il conserve alors un contrat de travail (CDI ou CDD) et une couverture sociale (assurance chômage, formation, assurance responsabilité civile professionnelle…). Vous restez indépendant dans votre travail vos décisions. Vous êtes aussi soulagé de l’administratif et de la facturation. Et votre chiffre d’affaires n’est pas plafonné.

De son côté l’auto-entreprise, nécessite certes quelques démarches administratives (dont nous pouvons nous occuper pour vous 😉) mais bénéficie de cotisations relativement faibles et liées au chiffre d’affaires. Si vous ne facturez pas, vous ne payez aucune charge. Avec un statut de portage salarial environ 50% (40% de charges patronales et salariales + 10% de frais de gestion) de votre chiffre d’affaires revient à votre employeur. Sachez néanmoins que vous avez la possibilité de demander le remboursement de certains frais (déplacements, hébergement ou de fournitures, abonnement mobile…). Des frais non soumis à l’impôt. Le statut d’auto-entrepreneur permet également d’être exonéré de TVA (jusqu’à un certain montant). A l’inverse le salarié porté inclus la TVA dans sa facturation. Il pourra aussi la récupérer sur ses achats professionnels.

Quand faut-il préférer l’auto-entreprise ou le portage salarial ?

Si vous avez besoin de tester une activité tout en gardant une sécurité d’emploi, préférez le portage salarial. Attention en revanche ce statut ne peut-être exercer quand dans le secteur de la prestation de service (coaching,conseil, formation, vente immobilières…). Pensez à bien définir les termes de votre contrat avec la société de portage. Le salaire minimum est défini par l’ordonnance du 2 avril 2015 à 2380€ brut en CDD ou CDI. En revanche, si vous souhaitez être maître de votre réussite, être complètement autonome et travailler avec plus de clients, préférez le statut d’auto-entrepreneur. Il vous permet d’avoir une entreprise à votre image, de bénéficier d’aides complémentaires (ACRE, continuer à percevoir les allocations chômages…) et d’être exonéré de TVA (jusqu’à un certain plafond). C’est le statut idéal pour démarrer votre activité. Si l’administratif et la facturation en ligne vous font peur. Bonjourautoentrepreneur.fr est là pour automatiser vos démarches et vous accompagner.

C’est une question qu’il est légitime de se poser. Il arrive des moments dans la vie d’une micro-entreprise où l’on peut se retrouver avec un seul client. Souvent en début d’activité, mais également lors de coups durs. Est-ce légal ? et quels sont les avantages et les risques ?

Les premiers mois d’activité de votre auto-entreprise vous amènent souvent à travailler avec un seul client. C’est la première personne qui vous fait confiance et vous avez à coeur de lui proposer la meilleure prestation possible. La situation est tout à fait légale. Parfois, le cas de figure peut durer dans le temps. C’est le cas,lorsque vous êtes sous-traitant ou consultant pour une entreprise. Mais alors à quel moment l’administration fiscale estime-elle que la relation avec votre client unique devient du salariat-déguisé.

Un lien de subordination

Vous avez le droit de travailler pour une entreprise sans contrat de travail. Le droit français ne l’interdit pas. Néanmoins, il sera nécessaire de prouver qu’il n’existe pas de lien de subordination entre vous et votre client. Cette relation de subordination pourra être prouvée par l’URSSAF si vous respecter les horaires de l’entreprise, si vous travaillez dans les locaux de votre client ou si ce dernier vous impose vos tarifs, par exemple. Tout autant d’indices, qui pourront le cas échéant vous permettre ou non de requalifier votre relation avec votre client.

Les dangers du client unique pour votre auto-entreprise

Si le salariat déguisé est avéré. Votre client s’expose à un redressement et à d’éventuelles poursuites pénales. Dans les situations où la relation de subordination n’est pas existante. Il existe tout de même un risque pour votre auto-entreprise. Qui dit lien unique, implique rentrée d’argent unique. Si vous perdrez votre unique client, vous vous retrouvez sans revenus. Si votre auto-entreprise vous le permet il est conseillé de prospecter d’autres clients. Accordez une demi-journée par semaine, pour rencontrer du monde (coworking, réseaux d’entrepreneurs, événements…) ou en démarchant par téléphone, porte à porte ou emailling.

Pour conclure, les requalifications des prestations d’auto-entreprise en contrat de travail sont très rares. Il est tout à fait légal de facturer un seul client. Parfois votre domaine d’activité ne vous permet pas de travailler sur plusieurs projets. Néanmoins, il existe des risques et avant de créer votre auto-entreprise, il est bon de connaitre les tenants et les aboutissants.

Aujourd’hui le bouche à oreille est une valeur sûre pour démarrer son activité. Mais parfois cela ne suffit pas. Nous vous avions proposé dans un précédent article, une première sélection de plateformes web destinées aux freelances. Orienté sur les métiers du web, nous vous dévoilons aujourd’hui notre nouvelle sélection destinée à vous les artisans.

Supermano

Vous l’avez peut-être deviné, le service est proposé par les créateurs du site ManoMano. Bien connu dans le monde du bricolage, le site de vente de pièces propose avec Supermano, la possibilité de réaliser un devis et de réserver un prestataire en ligne. Les auto-entrepreneurs sont bien sûr les bienvenus pour venir s’enregistrer et proposer leurs tarifs en fonction des prestations. Le client remplit un formulaire afin de bien déterminer ses besoins, il se retrouve ensuite avec une liste de professionnels avec leurs tarifs fixés à l’avances afin de faire son choix. Vous êtes payé une fois que la mission est validée par le particulier.

Stootie

Stootie est un service proposé par Cdiscount. Ici la démarche est différente. Le client publie sur le site sa demande et c’est à vous de réaliser un devis auprès du particulier. Les annonces sont classées par domaines d’activités ou par secteurs géographiques. Visible en ligne, il est nécessaire de se munir d’un smartphone et de l’application mobile Stootie (iOS ou Android) pour postuler à une offre client. Idem vous êtes payé à la fin de la prestation par le service en ligne.

Youpijob

A la manière de la plupart des sites de prestations en ligne, le client remplit une demande de devis. Une fois que vous avez effectué votre inscription sur le site votre espace vous donnera accès aux différentes demandes de devis. Vous faites ensuite votre choix et vous postulez. Idéal pour tester ses compétences en début d’activité de votre auto-entreprise. Le site propose une plateforme en ligne et une application mobile (iOS et Android) afin de suivre les demandes et de communiquer avec vos futurs clients.

Frizbiz

Le dernier service est également idéal pour trouver de nouveaux clients avec votre auto-entreprise. A l’instar de Stootie, les clients postent leurs demandes et libre à vous de faire une proposition avec votre tarif. 
On recense aussi, un annuaire des « Jobbers ». Les particuliers peuvent alors retrouver vos prestations précédentes, les avis clients et vous proposer directement des prestations. Frizbiz c’est en quelque sorte un mix de toutes les autres plateformes que l’on a évoqué précédemment.

L’Etat français s’attache à faire des économies et c’est autour de l’ACRE (l‘aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise) de voir sa formule évoluer. Le coup de pouce apporté aux auto-entrepreneurs en janvier 2019 n’aura pas tenu longtemps.

Versée aux créateurs/repreneurs d’entreprises et aux micro-entrepreneurs, l’exonération de charges sociales va connaitre une diminution drastique.

Avec une mise en vigueur le 1er octobre, la réforme s’étalera sur 3 ans. Initialement, l’exonération accordée permettait une réduction des charges sociales de 75%, 50% puis 25% sur les trois premières années d’activité.

Suite à la réforme, les taux seront les suivant : 50%, 25% et 10%. Ils seront appliqués jusqu’en 2022. Au-delà, les nouveaux auto-entrepreneurs ne pourront bénéficier que d’une exonération de 50% la première année de leur activité. L’objectif est de réaliser une économie de 200 millions d’euros la première année d’application, puis 600 millions à terme.

Vous souhaitez lancer? Nous sommes là pour vous accompagner dans les démarches de création d’une auto-entreprise et répondre à toutes vos questions relatives aux charges sociales et à leur exonération.

Même en tant qu’auto-entrepreneur, le code général des impôts vous impose l’émission d’une facture dès 1€ euro facturé. Qu’il s’agisse de la vente d’un produit ou d’une prestation de service, certaines règles sont à respecter et à faire figurer sur votre facture.

Vous avez la possibilité de concevoir vos factures sur Excel ou passer par un logiciel spécialisé. Sachez qu’avec bonjourautoentrepreneur.fr, vos factures sont générées automatiquement en fonction des informations que vous avez fournies lors de la création de votre micro-entreprise, il suffit ensuite de les compléter.

Mentions et informations obligatoires d’une facture

- Identité de l’auto-entrepreneur :
Nom et prénom de l’auto-entrepreneur
Adresse
Numéro SIREN suivi du numéro d’immatriculation et de la ville d’implantation du RCS

- Identité du client/acheteur :
Nom ou dénomination sociale
Adresse

Sur bonjourautoentrepreneur.fr, vous pouvez pré-enregistrer vos clients afin de les retrouver facilement.

- Date d’émission de la facture

- Numéro de facture : c’est un numéro unique de type 1, 2, 3, 4 par exemple. Une facture validé ne pourra jamais être modifiée. Il faudra passer par un avoir pour l’annuler.

- Désignation des produits et services : Présentez un produit ou service par ligne et indiquer la quantité et le prix unitaire.

Sur bonjourautoentrepreneur.fr, vous pouvez pré-enregistrer vos produits et les retrouver rapidement.

- Prix : c’est le prix total de la prestation ou des produits HT.

- TVA : Rajouter la mention “TVA non applicable, art. 293B du CGI”. L’auto-entrepreneur ne facture pas de TVA en dessous d’un certain montant de TVA. Si vous dépassez les seuils. Il faudra alors ajouter le taux de TVA et le montant en bas de vos factures avant le montant total à payer.

- Remise : une ligne qui permet d’indiquer les remises ou rabais en pourcentage sur votre prix total.

- Pénalités de retard : vous pouvez indiquer les modalités en cas de risque de retard de paiement.

- Conditions d’escompte : si vous le souhaitez vous pouvez appliquer une remise supplémentaire en cas de paiement anticipé. Si ce n’est pas le cas placez la mention : « Pas d’escompte pour règlement anticipé”.

- Références bancaires : vous avez la possibilité d’indiquer vos informations bancaire de type IBAN ou un ordre spécial lors du paiement par chèque.

- Mention spéciale : pour les artisans dans le BTP, certaines mentions sont obligatoires (décanales, auto liquidation…)

Modèle de facture

Ne cherchez pas plus loin. Bonjourautoentrepreneur.fr vous permet de remplir automatiquement vos factures et de les envoyer à vos clients en deux clics. Nous vous accompagnons à chaque étape, de la création à la déclaration en passant par la facturation. Vous pouvez essayer dès maintenant notre offre gratuite et éditer votre première facture !